Appel aux Conseillers aux Etats pour sortir vraiment du nucléaire

Photo:Christophe Chammartin

A partir d'aujourd'hui des affiches seront posées par la SGA à 88 endroits stratégiques de tous les cantons. Une délégation de Sortir du nucléaire s'est rendue ce matin devant le domicile de M. Schwaller, Conseiller aux Etats à Tavel (FR) pour lui présenter une version taille réelle de l'affiche ainsi qu'un appel à ce qu'il travaille au parlement pour que la Suisse sorte réellement du nucléaire. Cette action concerne tous les élues et élus qui jusqu' à présent ont admis la nécessité de sortir du nucléaire mais qui en chambres votent d' inadmissibles prolongations d'exploitation.

Ces affiches posées dans leur commune de résidence et la gare la plus proche en appellent aux Conseillères aux Etats et aux Conseillers aux Etats, à commencer par fermer la plus ancienne centrale nucléaire du monde: Beznau. Le réacteur de Beznau I, mis temporairement à l'arrêt suite à un contrôle de sécurité cet été ne devrait jamais être remis en marche. Le Conseil des Etats se réunissant bientôt en plénière a la responsabilité historique de tenir tête aux intérêts financiers d'une minorité

(Alpiq, Axpo et BKW) et de protéger le pays en votant la fermeture ordonnée des 5 réacteurs nucléaires dans les plus brefs délais à déclaré Philippe de Rougemont, secrétaire de Sortir du nucléaire. Chaque élu à cette chambre portera une responsabilité historique en décidant de continuer avec le nucléaire "comme avant" ou au contraire comme nous leur demandons, en faisant prévaloir les intérêts du pays, de ses voisins et des générations futures en votant pour une fermeture des centrales atomiques comme la Japon l'a fait et comme l'Allemagne a commencé à le faire en fermant 8 de ses plus vieux réacteurs nucléaires au lendemain de Fukushima.

"Demain j'arrête"

Contrairement à une opinion répandue dans la population, la sortie du nucléaire en Suisse n'est pas encore inscrite dans la loi. Le Conseil fédéral et les chambres fédérales ont bel et bien décidé en 2011 de ne plus autoriser la construction de nouvelles centrales nucléaires. Mais pour l'instant les compagnies (nommées plus haut) exploitant les 5 réacteurs nucléaires en Suisse jouissent d'une scandaleuse autorisation d'exploitation à durée indéterminée. Le Conseil des Etats se réunit dès le 7 septembre pour délibérer et voter sur les modifications de lois permettant à la Suisse de vraiment sortir de l'ère nucléaire. Quatre ans après Fukushima, la Suisse en est encore au stade du "demain j'arrête", agissons au lieu de parler ! a déclaré Christian van Singer, Conseiller national (VD) et pionnier de la lutte antinucléaire, présent à Tavel.

La campagne d'affichage est soutenue par les organisations suivantes:: AKW Nein!, Alliance suisse Non au nucléaire, Gegen Atomkraft/GAK, Greenpeace, Les Verts Suisse, Nie wieder Atomkraftwerke/NWA, Parti socialiste Suisse, Sortir du Nucléaire, Vereinigung Bündner Umweltorganisationen/VBU

Tavel (FR), 31.08.2015